AUSTRALIA: CNRS IRL Crossing: CNRS Press Release

Source: CNRS (this article is in French). 

English version of the press release here

A French-Australian laboratory for a better collaboration between humans and artificial intelligence.

Un nouveau laboratoire est créé par le CNRS en Australie, en coopération avec trois grandes universités australiennes, IMT Atlantique et Naval Group, leader européen du naval de défense.
•    Principal objectif : concevoir de nouvelles façons pour les humains de travailler avec les robots et les systèmes autonomes.
•    Cette collaboration entre des acteurs complémentaires permettra de résoudre des problématiques scientifiques rencontrées notamment par Naval Group.  

Le nouveau laboratoire international Crossing1 (CNRS/IMT Atlantique/Université d’Adelaïde/Université d’Australie du Sud/ Université de Flinders/Naval Group) vise à proposer des solutions pour que les humains, les intelligences artificielles (IA) et les systèmes autonomes collaborent ensemble, de manière efficace et éthique. Implanté en Australie, et lancé le 22 février 2021, il renforcera les collaborations scientifiques déjà riches entre la France et l’Australie.

Ce projet de laboratoire, localisé à Adélaïde (Australie), repose sur le postulat que des collaborations multidisciplinaires sont nécessaires pour aborder des recherches touchant à la fois à l’humain, l’IA et aux systèmes autonomes. Spécialistes d’IA, de vision artificielle, de réalité virtuelle et augmentée, de traitement du signal et de l’image réuniront leur savoir-faire aux côtés d’experts des interactions humains-machines, de psychologie cognitive et physiologique, de neurosciences, de systèmes embarqués et autonomes et de design au sein du nouveau laboratoire Crossing qui sera lancé le 22 février 2021.

La cérémonie de lancement sera ouverte par le Premier ministre d’Australie-Méridionale, l’honorable Steven Marshall, en présence de Jean-Pierre Thébault, ambassadeur de France en Australie et du PDG de Naval Group, Pierre Eric Pommellet. Gillian Bird, ambassadrice d’Australie en France, Antoine Petit, PDG du CNRS et Anne Beauval, directrice déléguée d’IMT Atlantique, se joindront à eux par vidéoconférence depuis Paris. Peter Høj, David G.Lloyd et Colin Stirling, vice-chanceliers des université d’Adélaïde, d’Australie du Sud et de Flinders participeront à une table ronde avec les représentants du CNRS, de Naval Group et d’IMT Atlantique.

Crossing développera quatre piliers de recherche, qui contribueront à accompagner certaines industries comme la santé, la défense et « l’industrie 4.0 » :
–    Améliorer les modèles et la compréhension de l’humain en tant qu’individu et groupe ;
–    Améliorer l’efficacité et l’implantation des algorithmes d’apprentissage au sein de l’environnement et du groupe ;
–    Explorer de nouveaux paradigmes d’interaction et améliorer la compréhension du comportement et des décisions des systèmes autonomes ;
–    Proposer des solutions de gestion de tâches et de management d’équipes hybrides.

Chaque partenaire apportera une expertise complémentaire. L’Université d’Adelaïde, reconnue mondialement dans le domaine de l’IA, offrira aux scientifiques de Crossing l’accès aux ressources de calculs exceptionnelles de l’Australian Institute of Machine Learning (AIML). L’université mettra également à disposition ses plateformes robotiques, ses espaces de test ainsi que des équipements de mesures physiologiques avancés. De son côté, l’Université de Flinders, reconnue pour ses compétences dans le domaine des véhicules marins autonomes, mettra à disposition de Crossing les équipements de pointe du Centre for Maritime Engineering, Control, and Imaging (CMECI). L’Université d’Australie du Sud proposera les ressources uniques de son centre d’étude du sommeil et de la fatique reconnu internationalement (Sleep, Chronobiology and Cognitive Neuroscience Research Labs). Elle fournira également un accès privilégié à un laboratoire d’excellence dédié à la réalité augmentée et à ses ressources de design que pourront utiliser les scientifiques pour la réalisation de prototypes de test des interfaces humains-machines. Enfin, Naval Group devrait apporter une vision industrielle sur le développement d’une recherche fondamentale de pointe. Le groupe mettra son expertise dans les domaines de l’intelligence et des architectures embarquées, des véhicules sans pilote, de l’industrie du futur et de la mesure de la performance humaine, au service de ce laboratoire.

Crossing vise ainsi à offrir un cadre de travail d’excellence aux scientifiques du CNRS, de l’IMT Atlantique, de Naval Group et de leurs partenaires académiques qui souhaitent effectuer des séjours de recherche de courte ou de longue durée à Adélaïde.